Un mouvement d'Églises proche des gens

Blogue général

L’événement de la Pentecôte - Une énigme résolue

Une promesse accomplie

Dans la lecture du deuxième chapitre du livre des Actes des  apôtres du verset 1er au 13ième, il y a plusieurs aspects qui nous attirent l’attention et qui nous portent à bien comprendre ce qui s’est passé le jour de la Pentecôte.   Lire la suite...

 

En essayant de comprendre les diverses parties de cette portion de l’écriture, nous retrouvons ceci :

            Actes 2,1:   Ils étaient tous ensemble dans le même lieu.

Le premier verset de ce texte nous indique que les apôtres se retrouvaient tous ensemble et dans le même lieu. L’obligation de se retrouver ensemble, imposée aux disciples, met l’accent sur l’unité que Christ exige d’eux. Ces derniers l’ont appliquée à la lettre. Et la deuxième obligation, de se retrouver dans le même lieu, répond au rendez-vous que le maitre leur avait fixé avant son ascension.

«Et voici, j’enverrai sur vous ce que mon père a promis ; mais vous, restez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la puissance d’en haut.» Luc 24, 49

            Actes 2, 2 – 5:   À partir du deuxième verset, un événement s’est produit : un bruit comme celui d’un vent impétueux vient du ciel, et remplit toute la maison où il se trouvaient. Ce bruit venant du ciel mentionné dans ce chapitre nous renvoi au baptème de Jésus où une voix se fit entendre du ciel (Marc 1er , 11). Et les versets trois et quatre nous disent qu’ils furent tous remplis du Saint-Esprit, parce que des langues semblables à des langues de feu leur apparurent…et se posèrent sur chacun d’eux.

La descente du St-Esprit, en ce 50e jour qui suive la résurrection du Chrit le Sauveur, est l’accomplissement d’une serie de promesses que Christ avait faites à ses disciples avant son ascension.

Voyons quelques versets où les promesses sont clairement exprimées:

  • Jean 14, 16 «Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous»
  • Jean 14, 18 «Je ne vous laisserai pas orphelins, Je viendrai à vous»
  • Matthieu 28, 20 «…Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde»

Les versets de Matthieu 20 : 28 et de Jean 14, 16 démontrent de façon évidente la divinité de Jésus. Pour prouver qu’il n’y a pas de différence entre lui et l’autre consolateur promis qui doit demeurer éternellement, il dit aux disciples :« je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai à vous…je serai avec vous tous les jours.

 

Une énigme résolue

Actes 2, 6 Au bruit qui eut lieu, la multitude accourut, et elle fut confondue parce que chacun les entendait parler dans sa propre langue.

L’événement de la pentecôte vient aussi résoudre une énigme, un mystère sur un autre événement qui s’est passé au tout début de l’histoire de l’humanité. Si nous nous référons au livre de la Genèse le chapitre 11, l’histoire de la tour de Babel y est racontée. Aux versets 7 et 8, une résolution a été prise. Elle représente l’essence même de l’énigme, elle est le nœud du mystère. Comment des hommes qui se mettaient ensemble à réaliser un si grand ouvrage, se voyaient soudain dans l’impossibilité de se comprendre, jusqu’à devoir arreter le travail. Ils se parlaient et ne se comprenaient pas. La communication entre eux est devenue inaccessible. Ainsi, leur dessein s’éffrite comme de la fumée.

Les deux images qui suivent nous donnent une idée de ce qui s’est passé. Les hommes se sont séparés deux à deux et constituent de petits groupes linguistiques. Voila le résultat de la tour de Babel, et à quoi ressemble cette expérience.

La multiplication des langues fut utilisée pour confondre et diviser des hommes qui se liguaient contre Dieu. Ils étaient tous dans l’étonnement de ne pas se comprendre. Ce mystère reste en face de l’homme comme la plus grande énigme jamais résolue, jusqu’au jour de la pentecôte où Dieu utilisera la même arme, la même outil, c’est-à-dire la multiplication des langues pour, cette fois-ci, ramener l’homme à l’unité sous l’égide du Saint-Esprit (actes 2). Comme dans la première expérience, ceux qui venaient de partout, étaient dans l’étonnement d’entendre les apotres parler dans leur propre langue. Ils se demandèrent si tous, en parlant des apotres, n’étaient pas des galiléens ? Comment les entendons-nous parler dans notre propre langue ? Qu’est-ce que cela peut vouloir dire ?

 

Voici quelques réponses :

  • Cela veut dire que Dieu appelle les hommes de toutes les nations à la réconciliation pour sa gloire, pour son adoration (Actes 2.11)
  • Cela veut dire aussi que la mort de Christ n’a pas été vaine. Car, provision fut faite pour que nous puissions rentrer dans la relation avec Dieu et cela une fois pour toutes. Non de façon provisoire ou temporaire, mais de façon permanente et éternelle.
  • Le «Tout est accompli» prononcé sur la croix voulait dire que le travail est fait, il ne reste que l’inauguration de la nouvelle vie, d’un nouveau mode de vie. Cette inauguration a eu lieu le jour de la pentecôte

 

L’événement de la pentecôte marque un nouveau départ dans la vie des chrétiens.

Il est une nouvelle ère dans la vie de l’Église.

Il est le point qui marque la fin d’un chapitre et le début d’un nouveau dans notre histoire en tant que peuple sauvé. La fin de la dispensation de la loi et le début de la dispensation de l’Église.

Par le pasteur Wilder Boutin

 

Après avoir lu ce sermon autour du jour de la pentecote, si vous avez quelques questions ou commentaires, n’hésitez pas de nous écrire par les canaux suivants :

www.centrebibliquelouange.com ; par courriel; tweeter @ c_b_l_e    Facebook: centre biblique

 

Bibliographie:
NISUS, Alain. «Pour une foi réfléchie» Théologie pour tous, (french edition), 2011
Scofield, C.I. La Sainte Bible